Non classé

Carnet de bord d’un documentaire

Le 6 aout dernier démarrait le tournage du documentaire “à la recherche de Marianne” réalisé par Audrey Lehont, présidente de l’association. Le film est produit par BKE (Evry) www.collectifbke.com

Nous vous proposons de suivre les étapes de réalisation de ce film. Comme vous le savez peut-être, avant de commencer le tournage, il est nécessaire d’écrire un projet qui demande de nombreux repérages et interviews. Ces préparatifs ont débuté un an avant le début du tournage…Le projet écrit par l’auteure s’est construit  avec l’appui  des questionnements du producteur, un “aller-retour” qui permet de préciser de manière de plus en plus détaillée le déroulé du film, son intention, et la façon dont on compte réaliser le film…

Démarrage du tournage avec la séquence 6 car la manifestation à filmer n’a lieu qu’une fois par an, le premier dimanche d’aout !

Cette séquence se déroule lors de la fête de la Madeleine organisée par la Société des maraîchers à Chateaurenard près d’Avignon depuis 1908.

A cette occasion, le buste de Marianne est placé dans un char monumental orné de glaïeuls rouges , de fruits et légumes aux couleurs chatoyantes. C’est le seul défilé laïque dans la région. En effet, tous les autres défilés avec chevaux de trait . ont lieu en l’honneur d’un saint ou d’une sainte contrairement à la fête de la Madeleine qui s’est transformée  en fête laïque suite à la séparation de l’église et de l’Etat au début du XXéme siècle.

Extrait du Dossier de film :

Séquence 6 : le défilé de la Madeleine en Provence

Des guirlandes de drapeaux tricolores flottent dans un ciel bleu intense. Le chant des cigales résonne. Les mains d’une femme tressent des glaïeuls rouges. Une foule s’agite et s’affaire autour. Dans la cour d’un Mas provençal, une charrette ornée de fleurs est en préparation. Des hommes et des femmes de tout âge fixent sur ce char des fruits et légumes aux couleurs chatoyantes: tomates, oignons, courgettes, pommes, potiron… Je filme toute la manifestation avec étonnement et joie.

Un buste de Marianne perché à la fenêtre du Mas au premier étage, surplombe l’assemblée en ébullition et assiste imperturbable à cette agitation . L’ambiance est joviale et chaleureuse. Les jeunes et les anciens se mélangent. Des tablées géantes réunissent des centaine de personnes sous les lignes de drapeaux tricolores.

Les symboles républicains sont fêtés avec vie, sincérité, joie. Un homme place le buste de Marianne dans la charrette. L’impressionant défilé, composé de soixante-dix chevaux de trait en file indienne, suivis de la charrette de la Madeleine, est en marche. Ce défilé dégage une puissance et une majesté incroyable. Un jeune charretier habillé de bleu, blanc et rouge, accompagne son cheval. Dans la ville , la foule attend avec impatience. Perchée au balcon avec ma caméra sur une place, je vois le défilé apparaître dans toute son étendue. Les charretiers en costumes bleu, blanc, rouge, entonnent le chant de l’Internationale. C’est ensuite au tour du groupe de femmes.

 

Voix off :

« Au détour d’un chemin de Provence, on te fête encore avec ferveur.

D’abord prénommée « Liberté », la révolution t’a érigée en symbole de la République.

C’est dans une chanson occitane en 1792 qu’on te nomme pour la première fois Marie-Anne, un prénom populaire.

Coiffée d’un bonnet phrygien, comme ceux portés par les esclaves affranchis en Rome antique, tu incarnes peu à peu Liberté, Egalité, Fraternité.

La République pour le peuple et par le peuple »

 

 

La vidéo ci-dessous a été réalisée lors d’un repérage en 2010 pendant l’écriture du film.