Non classé

La vidéo, support privilégié de la créativité

L’image est depuis longtemps devenue le canal privilégié en termes de communication et le support vidéo y fait désormais figure de proue. Lorsque ce ne sont pas les œuvres cinématographiques que l’on se presse encore d’aller voir dans les salles obscures, ce sont les storytelling et les contenus de moins en moins amateurs qui fleurissent un peu partout sur Internet. Bien mieux que la parole et l’écriture aujourd’hui, la vidéo interpelle, transporte ou dérange en faisant appel à des représentations dérivées de notre rapport au monde et à la société. Un support en pleine expansion où la créativité de chacun peut s’exprimer d’une multitude de façons. 

La vidéo en bref

Depuis les prémices de la télévision en 1900, quelques années après la naissance du cinématographe, la vidéo n’a eu de cesse de se perfectionner image après image jusqu’à s’intégrer de plus en plus durablement dans le quotidien. Les années 60 lui donnent l’occasion d’exploser véritablement en lui ouvrant grand la porte des arts notamment par le biais du compositeur coréen Nam June Paik qui met au point en 1963 une installation où l’image vidéo se fait à la fois création artistique et porteuse de message. Témoin de la mémoire collective et support de revendication, la décennie suivante en fait l’instrument privilégié des enjeux du moment, lutte des femmes, des homosexuels, mouvements anti-guerre… La commercialisation du premier système d’enregistrement vidéo portable et abordable permet de démocratiser encore davantage la vidéo qui se traduit alors par les premiers documentaires non professionnels de «La Télévision des Spectateurs» et par toutes sortes de réalisations créatives.  La marche en avant se poursuit et les années 1980-1990 accueillent l’ère du tournage léger dans le cinéma comme dans le journalisme, l’art et la vie de tous les jours. La vidéo fourmille de créativité et se laisse découvrir dans de nombreux festivals et émissions dédiés aux réalisations amateurs. À ce jeu-là, seul le désormais célèbre «Vidéo Gag» connaîtra une vie longue jalonnée de succès ! Et puis la rencontre avec Internet et le numérique change la donne. Désormais, l’image vidéo est partout. Elle se fond dans l’espace environnant, formule de toutes nouvelles perspectives pour de tout nouveaux artistes et se décline à l’infini en ligne où elle représente près de 60% du trafic Internet. Le public n’est plus simplement spectateur mais acteur, réalisateur, critique. Et les progrès à venir façonneront encore le visage de l’image vidéo de demain. 

Images et culture 

« Informer, divertir, cultiver » promettait en 1987 Francis Bouygues, patron du groupe éponyme, alors candidat à l’acquisition de 50% du capital de TF1. Car l’image vidéo en se développant est devenu un formidable outil culturel que l’on s’approprie, que l’on partage et que l’on détourne pour toujours mieux véhiculer ses idées. Enseigné dès l’enfance, le rapport à l’image s’éduque au même titre qu’une discipline traditionnelle et la découverte de l’audiovisuel  pose les bases d’un esprit critique amené à s’affiner tout au long de la vie. Côté divertissement, la vidéo revêt toutes les formes et tous les usages, contenu promotionnel, réalisations artistiques, projections visuelles, mais aussi armes des lanceurs d’alertes et jusqu’au secteur des jeux de casino en ligne où les machines à sous vidéo comptent désormais parmi les options les plus prisées. Plus instantanée et plus accessible que l’écrit, l’image en général et la vidéo plus particulièrement par son pouvoir de représentation invite à réfléchir, à comprendre, à rêver tout simplement. Un moyen de s’écarter de sa zone de confort tant pour celui qui la créée que celui qui la regarde, en faisant systématiquement appel à l’imagination. 

Esthétiques de la vidéo 

Une bonne vidéo ? C’est celle où l’on met un peu de soi pour raconter une histoire. Drôle, émouvante, choquante, ridicule peut-être peu importe, pourvu qu’elle soit immersive et invite au voyage, quel qu’il soit. La progression des modes de communication a permis un tout nouveau recours aux images et à l’imagination, ancré directement dans les préoccupations d’aujourd’hui. Les vidéos se créent, se modifient et s’échangent en permanence avec facilité et l’image n’est plus une simple représentation fidèle mais une symbolique tournée vers chaque spectateur individuellement comme vers la foule dans sa globalité. Enracinée dans le domaine du sensible, elle se renouvelle et se réenchante continuellement à l’heure d’une guerre des contenus où l’attention des spectateurs est sans cesse sollicitée. Caméra ou téléphone à la main, logiciel de montage sur l’ordinateur, la vidéo est la démonstration créative d’une société contemporaine complexe où chacun a pour la première fois la possibilité de se faire entendre. 

La vidéo, support privilégié de la créativité